République !
Jeudi 30 Mars 2017

 Europe


   Guigou



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 16 Novembre 2007

  A l'heure où la mondialisation n'a jamais été aussi forte, et le contournement de la souveraineté populaire valeur courante, la rhétorique d'une membre du Parti Socialiste fait tomber les bras. Quand d'autres parlent d'Europe des peuples, et quand les peuples eux-mêmes ont l'intelligence politique en disant "non", ci-git son contraire, matiné de bon coeur, ayant appelé à voter oui au traité de Lisbonne :

"Voter non, c'est se couper du reste de la gauche européenne, s'abstenir c'est se marginaliser au sein de cette gauche européenne, c'est perdre la capacité de peser sur ses choix. Ne pas voter oui, c'est laisser la droite française et européenne s'approprier l'Europe et la modeler à son idéologie...Voter oui n'est pas se renier pour ceux qui croient à l'Europe et qui ont voté non au référendum de 2005."


"Oui au traité de Lisbonne", par Elisabeth Guigou (Le Monde du 31.10.07)





  Autres articles


  Lettre n°37: Chronique de l'antirépublique
      Contrôleurs et contrôlés

    par Etienne Tarride



La France est décidément un pays ou la République a du mal à vivre. Tout se passe comme si nous y étions entrés à reculons et comme si nous persistions à n'en vouloir collectivement qu'une version édulcorée. Ces derniers jours nous ont donné un...[Lire la suite]



  Lettre n°2: Chronique de l'antirépublique
      Le programme de Monsieur Rosanvallon

    par Jean-Pierre Alliot


Comment en finir avec le suffrage universel ? Comment se défaire de l’égalité de droit des citoyens ? Le théoricien de la « deuxième gauche » en appelle à la « société civile », qu’il lance contre le principe selon lequel les lois sont les...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2017 - Le Groupe République !