République !
Mercredi 23 Juillet 2014

 Europe


   Guigou



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 16 Novembre 2007

  A l'heure où la mondialisation n'a jamais été aussi forte, et le contournement de la souveraineté populaire valeur courante, la rhétorique d'une membre du Parti Socialiste fait tomber les bras. Quand d'autres parlent d'Europe des peuples, et quand les peuples eux-mêmes ont l'intelligence politique en disant "non", ci-git son contraire, matiné de bon coeur, ayant appelé à voter oui au traité de Lisbonne :

"Voter non, c'est se couper du reste de la gauche européenne, s'abstenir c'est se marginaliser au sein de cette gauche européenne, c'est perdre la capacité de peser sur ses choix. Ne pas voter oui, c'est laisser la droite française et européenne s'approprier l'Europe et la modeler à son idéologie...Voter oui n'est pas se renier pour ceux qui croient à l'Europe et qui ont voté non au référendum de 2005."


"Oui au traité de Lisbonne", par Elisabeth Guigou (Le Monde du 31.10.07)





  Autres articles


  Lettre n°9: Editorial
      Les vrais clivages

    L’élection présidentielle a apparemment tranché. Les français ont choisi un projet contre un autre, un candidat contre un autre. En fait, on ne leur a pas donné de vrai choix. Depuis des années, le refrain est le même : nous sommes en démocratie, mais les options proposées ne sont que des...[Lire la suite]


  Lettre n°65: Chronique de l'antirépublique
      La mélancolie partidaire

    par André BELLON


«Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.

La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements
...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2014 - Le Groupe République !