République !
Lundi 22 Octobre 2018

 Europe


   Quand on méprise la démocratie, on a du mal à être clair



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 18 Juillet 2008

 C’est ainsi qu’Henri Guaino peine à expliquer les déclarations émises le mercredi 16 juillet par Nicolas Sarkozy qui souhaitait faire revoter les irlandais sur le traité de Lisbonne.

Ainsi, déclare-t-il : « L’une des solutions, c’est effectivement de demander éventuellement et le moment venu, aux irlandais de revoter, probablement pas sur le même texte exactement, peut-être avec des exceptions. Nous verrons. »





  Autres articles


  Lettre n°15: Chronique de l'antirépublique
      Traité : la France sans pouvoirs publics

    par Christian Darlot


Le Président de la République et le Gouvernement tentent de faire ratifier par le Parlement le traité de Lisbonne, qui instituerait la suprématie de l’Union Européenne sur les États d’Europe, malgré le rejet par le Peuple Français du traité précédent en 2005. Les partisans de cette procédure la...[Lire la suite]



  Lettre n°27: Editorial
      La longue marche arrière

    Notre République, la cinquième depuis la Révolution, est régie par la seizième Constitution de son histoire. Adoptée par référendum le 28 septembre 1958, elle renvoie à deux textes fondamentaux de référence : la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789 et le Préambule...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !