République !
Jeudi 18 Janvier 2018

 Europe


   Quand on méprise la démocratie, on a du mal à être clair



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 18 Juillet 2008

 C’est ainsi qu’Henri Guaino peine à expliquer les déclarations émises le mercredi 16 juillet par Nicolas Sarkozy qui souhaitait faire revoter les irlandais sur le traité de Lisbonne.

Ainsi, déclare-t-il : « L’une des solutions, c’est effectivement de demander éventuellement et le moment venu, aux irlandais de revoter, probablement pas sur le même texte exactement, peut-être avec des exceptions. Nous verrons. »





  Autres articles


  Lettre n°4: Brève sur le retour du traité constitutionnel européen
      Le retour en « substance » du traité rejeté

    Chassez un traité constitutionnel, il revient au galop ! La chancelière allemande, Mme Angela Merkel, qui s'apprête à assurer la présidence tournante de l'Union européenne, a affirmé le 14 décembre que les Européens commettraient « une erreur historique » s'ils ne réussissaient pas à trouver un accord préservant la «...[Lire la suite]


  Lettre n°67: Note de lecture
      Spinoza, Locke et l’idée de citoyenneté.

    Plus qu’un livre audacieux, cet ouvrage du philosophe Christophe Miqueu est le témoignage d’une nouvelle réflexion sur l’idée de citoyenneté et de républicanisme à l’aube des Lumières. Il pourrait largement être utile aux citoyens d’aujourd’hui en ce qu’il permet de repenser le lien entre l’individu et la communauté, par...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !