République !
Mercredi 15 Août 2018

 Europe


   Quand on méprise la démocratie, on a du mal à être clair



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 18 Juillet 2008

 C’est ainsi qu’Henri Guaino peine à expliquer les déclarations émises le mercredi 16 juillet par Nicolas Sarkozy qui souhaitait faire revoter les irlandais sur le traité de Lisbonne.

Ainsi, déclare-t-il : « L’une des solutions, c’est effectivement de demander éventuellement et le moment venu, aux irlandais de revoter, probablement pas sur le même texte exactement, peut-être avec des exceptions. Nous verrons. »





  Autres articles


  Lettre n°69: Note de lecture
      L’extinction des Lumières. Vers une dilution de la démocratie ?

    Après s’être intéressé à la question de l’individualité privatisée et au dysfonctionnement de la démocratie, Olivier Starquit, qui coordonne les activités des Amis du Monde Diplomatique à Liège, renforce ici sa réflexion au détour des Lumières, des Indignés et d’une critique sérieuse du langage totalitaire néolibéral. L’endormissement du citoyen n’est...[Lire la suite]


  Lettre n°57: L'événement
      Union européenne : encore un mauvais coup contre la démocratie

    par Raoul Marc Jennar

Un nouveau traité européen fournit une fois de plus la démonstration d’une réalité inscrite dès 1957 dans le projet d’Union européenne : l’incompatibilité de ce projet avec les exigences de la démocratie. Une nouvelle preuve est fournie avec le Mécanisme européen de stabilité (MES).

Adopté par les...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !