République !
Mardi 22 Janvier 2019

 Europe


   Quand on méprise la démocratie, on a du mal à être clair



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 18 Juillet 2008

 C’est ainsi qu’Henri Guaino peine à expliquer les déclarations émises le mercredi 16 juillet par Nicolas Sarkozy qui souhaitait faire revoter les irlandais sur le traité de Lisbonne.

Ainsi, déclare-t-il : « L’une des solutions, c’est effectivement de demander éventuellement et le moment venu, aux irlandais de revoter, probablement pas sur le même texte exactement, peut-être avec des exceptions. Nous verrons. »





  Autres articles


  Lettre n°45: Chronique de l'antirépublique
      Revaloriser la laïcité en rompant avec la « pensée unique »

    par Charles Coutel


Les médias sont parvenus à imposer une « pensée unique » à l'échelle planétaire pour produire un homme moderne, flottant, inculte, immature et sans esprit critique. Il s'agit de rendre la transmission de valeurs strictement impossible, dont entre autres, la laïcité, volontiers présentée comme un...[Lire la suite]



  Lettre n°12: Un mot dans l'air du temps
      Sus aux fonctionnaires !

    par Samuël Tomei


On assure que l'impératif de réduire massivement le nombre de fonctionnaires n'a rien que de pragmatique, relève du bon sens. C'est au nom de l'efficacité de l'action de l'État, de la nécessaire bonne gestion (ne pas employer le mot « rigueur ») de nos finances publiques, enfin de...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !