République !
Vendredi 22 Juin 2018

 Europe


   Quand on méprise la démocratie, on a du mal à être clair



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 18 Juillet 2008

 C’est ainsi qu’Henri Guaino peine à expliquer les déclarations émises le mercredi 16 juillet par Nicolas Sarkozy qui souhaitait faire revoter les irlandais sur le traité de Lisbonne.

Ainsi, déclare-t-il : « L’une des solutions, c’est effectivement de demander éventuellement et le moment venu, aux irlandais de revoter, probablement pas sur le même texte exactement, peut-être avec des exceptions. Nous verrons. »





  Autres articles


  Lettre n°72: Un mot dans l'air du temps
      Vous avez dit "cravate" ?

    par Anne-Cécile Robert



« Quelques-uns des ténors de l'UMP sont venus sans cravate » écouter Nicolas Sarkozy au bureau extraordinaire de leur parti le 8 juillet 2013. En quelques minutes, via les comptes twitter et autres réseaux sociaux, la nouvelle s’est répandue comme le feu sur la plaine, laissant...[Lire la suite]



  Lettre n°66: L'événement
      Elus ! Osez demander des comptes aux « docteurs en mille-feuilles »

    par Christian Berthier

On entend et on lit beaucoup aujourd’hui Pascal Lamy, ancien commissaire européen, patron de l’OMC et actuel grand pourfendeur de nos « mille-feuilles » politiques, locaux et départementaux.
Il en est de même de Jacques Attali, ex-banquier trop dépensier de la BERD, auquel Sarkozy, dès son élection en...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !