République !
Jeudi 19 Juillet 2018

 Lettre n°14: Notes de lecture


   Aux armes, historiens



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Jeudi 03 Janvier 2008

  Peut-on utiliser les fondements de 1789, ses figures, et la particularité de son processus, pour rebâtir la démocratie d’aujourd’hui ? L’historien Eric J. Hobsbawn retrace l’historiographie propre à ce thème, et tend la perche aux républicains pour penser l’avenir par le prisme des événements ayant mis fin à l’Ancien Régime. S’il reconnaît, avec un texte de Gramsci par exemple, que nombre de révolutionnaires russes d’octobre 1917 s’estimaient rien moins que « jacobins », il confronte aussi analyse marxiste et analyse libérale de l’histoire révolutionnaire française et critique sévèrement la démarche de François Furet. Car si pour ce dernier « la révolution est terminée », la pertinence de la Révolution française est incontestable à l’étranger. Des centaines d’universitaires russes, américains, allemands ou anglais y trouvent en effet un héritage intellectuel et politique incommensurable. Dès lors, selon l’auteur, la Révolution française n’est pas qu’un épisode : elle demeure un formidable écho de la raison, de la souveraineté du peuple, des Lumières : du « réveil de l’esprit humain ».


- Aux armes, historiens. Deux siècles d’histoire de la Révolution française,de Eric J. Hobsbawn, Paris, éditions La Découverte,156 pages, 14,50 euros.


JM


  Autres articles


  Lettre n°31: Brèves
      Fastes de cour

    Le 28 juin prendra fin au Château de Versailles la très belle exposition “Fastes de cour et cérémonies royales”. Elle aurait pu avoir son point d’orgue le 22, avec la mise en scène à grand spectacle (inutile) du rassemblement du Sénat et de l’Assemblée Nationale.
Les monarques, Louis XIV principalement,...[Lire la suite]



  Lettre n°12: Brèves
      Discours

    « Le mot, dans les langues négro-africaines, est plus qu’image analogiques sans même le secours de la métaphore ou comparaison. Il suffit de nommer la chose pour qu’apparaissent le sens sous le signe. Car tout est signe et sens en même temps pour les Négro-Africains » – Léopold Sédar Senghor...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !