République !
Mercredi 14 Novembre 2018

 Lettre n°29: Brèves


    Élections européennes : des attitudes baroques !



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Lundi 25 Mai 2009

 Monsieur Nikonoff, Président du M’PEP, appelle à voter aux élections européennes pour le Front de Gauche. Ce dernier a pourtant refusé de s’allier avec le M’PEP qu’il ne trouve pas assez européen et défend donc officiellement des options opposées aux siennes. On peut s’étonner de l’attitude de Nikonoff. Mais on aurait tort. Il faut savoir s’incliner si l’on veut exister dans le système aristocratique qui nous opprime.
Madame Caroline Fourest, journaliste à Charlie Hebdo, journal autrefois irrévérencieux, mais ayant fait, en 2005, une campagne virulente pour le oui au référendum sur le TCE, fustige avec violence dans Le Monde les partisans du non qui ne participeraient pas à l’élection européenne. Bien pis, elle leur dit quels sont leurs intérêts. Ils sont sans doute trop bêtes pour faire seuls leurs choix.
Tout cela peut paraître bizarre. Mais, que voulez-vous, c’est logique ? Déjà autrefois, nombre de domestiques se battaient pour leurs maîtres contre les révolutionnaires.
Bref, tout cela s’inscrit parfaitement dans la suite du référendum dont la classe dirigeante n’a pas digéré le résultat. Souvenez-vous : les partisans du non étaient alors déjà présentés comme des abrutis et on nous expliquait qu’heureusement, il y avait des gens sérieux pour les guider.
Mais rassurons-nous : aujourd’hui, comme lors du référendum, les électeurs sauront bien choisir tous seuls.


J.M.


  Autres articles


  Lettre n°18: Brèves
      Ecole

    16 avril 2008, France Inter. Le ministre Xavier Darcos déplore les manifestations des lycéens, qu’il préfère nommer des monômes. Textuellement donc, des balades ou des promenades de lycéens dans la rue, sans revendication politique, bohèmes, alors même que tout le monde sait l’énergie de ces derniers pour sauvegarder, avec...[Lire la suite]


  Lettre n°36: Brèves
      Déclaration de Ferdinand Buisson en Octobre 1903

    Citation de Buisson extraite du congrès radical de Marseille des 8-11 octobre 1903, particulièrement sereine et utile aujourd'hui face au déferlement démagogique dans le pseudo débat sur l'identité nationale :
"Parce qu’ils ont imaginé de chanter bravement la Marseillaise, après l’avoir proscrite pendant quatre-vingts ans comme le chant même de...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !