République !
Mardi 22 Janvier 2019

 Lettre n°40: Note de lecture


   Les anti-Lumières. Une tradition du XVIIIème siècle à la guerre froide



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Vendredi 25 Juin 2010

 La révolte contre les Lumières françaises, ou comme le précise l’auteur, franco-kantiennes, en référence au philosophe Emmanuel Kant, marque le point de départ des conservateurs. Ils nient, en effet, le rationalisme, l’émancipation, l’humanisme et l’universel. Pour l’historien Zeev Sternhell, si Herder et Burke sont les fondateurs des anti-Lumières, c’est avec Joseph de Maistre, Charles Maurras, Maurice Barrès, Ernest Renan, Edouard Drumont ou encore le comte de Gobineau, que se met en place, en France, une attaque profonde de l’autonomie du sujet, et de la démocratie. Car pour ces anti-Lumières, la femme et l’homme n’ont pas le droit de s’affranchir de la communauté, de la glèbe, ou de l’ethnie. C’est le « besoin de foi », et de « chef », qui constitue leur argument pour s’opposer aux Lumières. Ils réactivent une conception de l’histoire dépendante des critères ethniques, et raciaux, contrairement aux idéaux de 1789. Les anti-Lumières développent un nationalisme qui aboutit à la révolution conservatrice, au fascisme, au nazisme. Avec Carl Schmitt, ou Martin Heidegger, ils ont, encore aujourd’hui, une aversion pour la modernité, et fort souvent pour les Jacobins et Spinoza. Au fond, l’ouvrage est ainsi stimulant à lire, car il marque nettement une frontière entre libres-penseurs et conservateurs.

J.M.


 - Les anti-Lumières .Une tradition du XVIIIème siècle à la guerre froide , de Zeev Sternhell, 2010 (édition revue et augmentée), Gallimard "Folio Histoire", Paris, 942 pages, 12,40 euros







  Autres articles


  Lettre n°51: Chronique de l'antirépublique
      Les deux France

    par René Robert




En ces temps de dénigrement de la France et de ses « exceptions », il faut se demander qui la dénigre ainsi et de quelle France il s’agit.

Ces gens qui la dénigrent, clament que la France est ringarde,...[Lire la suite]



  Lettre n°65: L'événement
      Les défis de la Loi de 1905 : de la mémoire au discernement

    par Charles COUTEL


La commémoration de la Loi de 1905 nous a permis, en 2005, de revenir sur la nécessité d’un double travail de mémoire et de discernement.
Nous sommes en 2008 ; prenons un peu de recul sur cette Loi de 1905 et sur sa commémoration ....[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !