République !
Dimanche 24 Février 2019

 Lettre n°62: Un mot dans l'air du temps


   Évasion fiscale



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Mardi 25 Septembre 2012

 par Étienne Tarride

"Pars vite et ne reviens pas"


Parmi les nouvelles du printemps et de l'été deux projets méritent d'être mis en parallèle.

- Le projet de Droit de vote des étrangers aux élections locales,
- L'intention de monsieur Bernard Arnaud de demander la nationalité Belge.

Personne ne fera croire, en dépit des affirmations répétées de l'intéressé que le mobile de Bernard Arnaud ne soit pas fiscal. Il a d'ailleurs dans cette affaire plusieurs prédécesseurs connus que la taxe exceptionnelle à 75 % ne risque pas de toucher. Il s'agit de ce que les spécialistes appellent de l'optimisation fiscale, c'est à dire de l'ensemble de moyens dont certains contribuables disposent pour payer moins d'impôt sans devenir des délinquants pour autant. Vous aimeriez bien pouvoir vous aussi optimiser votre situation fiscale. Perdez ici toute espérance, vous n'êtes pas assez riche. Si vous consacrez l'essentiel de vos revenus à vous nourrir, vous loger, vous et votre famille, et à gaspiller vos plus ou moins maigres revenus en partant en vacances au Touquet à Chamonix ou à Nice, à acheter une télévision ou un ordinateur pour pouvoir nous lire, vous n'entrez pas dans les cadres de l'optimisation.Vous ne pouvez ni vous faire accepter ailleurs, ni souscrire des sommes assez importantes dans des "start up" pour réduire la créance de l'Etat, de la ville et de la région.

L’impôt se trouve également au cœur du débat sur le droit de vote des étrangers aux élections locales. Curieux argument qui dépolitise – voire déshumanise la question – et laisse penser que la citoyenneté peut s’acheter ! Les immigrés méritent mieux quant à leur rôle dans la construction de la France. Le projet de leur attribuer le droit de vote est d’ailleurs lié à la construction européenne qui en a fait un principe pour ses propres ressortissants.

Il est étonnant tout de même de constater que, selon la norme en cours d'installation, payer des impôts permet de voter mais que n'en plus payer n'interdit pas de le faire. Si on admet et la vraisemblance est du côté de cette thèse, que les expatriés fiscaux sont des gens plus fortunés que les travailleurs immigrés, force est de constater que le droit de vote s'achète mais qu'il est gratuit pour les plus riches. Nous pensions bien que certains cercles de pensée souhaitaient rétablir le suffrage censitaire, nous avions sous-estimé leur ingéniosité.

Il est vrai qu'à force de répéter que l'Europe est la réalité de demain, il est difficile d'imaginer que nul jamais ne vous prendra au mot. Si, de surcroît, l'Europe permet de moins payer, il serait étonnant que personne n'en profite surtout parmi les gens qui ont fait du "moins payer" leur idéal de vie et leur indépassable horizon. Seigneur sauvez notre argent au nom du sacré coeur.

Parmi les avantages de l'expatriation, le souci d'échapper aux charges écrasantes qui financent la Sécurité Sociale n'est certes pas au dernier rang. Très bien. Il est dès lors raisonnable de renoncer aussi aux quelques menus avantages que ladite Sécu peut offrir. Si vous voulez partir, bon vent et bonne chance. Mais ne revenez pas vous faire soigner quand l'âge sera venu ou la maladie ou ces infirmités qui accompagnent souvent la vieillesse. Faites-vous soigner ou assister avec votre argent, celui que vous avez sauvé des griffes des prélèvements. Nous vous dirions bien d'être beaux joueurs, nous aurions peur de ne pas être bien compris, nous vous disons par conséquent soyez fair play.

Pars vite, épargne nous ces discussions à n'en plus finir, ne reviens pas, l'argent pour t'aider dans tes difficultés est cet argent sale volé par l'Etat.


Étienne Tarride


  Autres articles


  Lettre n°3: Brève économique
      Croissance nulle au troisième trimestre

    La croissance a été nulle en France au troisième trimestre. L'estimation publiée le 10 novembre par l'INSEE a provoqué la panique chez les économistes et dans les milieux gouvernementaux. « Le repli brutal et inattendu de la production industrielle en septembre (-0,9%), alors qu'on s'attendait à un rebond, aide à...[Lire la suite]


  Lettre n°11: Notes de lecture
      La femme fatale

    Si vous voulez avoir une idée des méthodes qui ont été employées pour hisser Mme Royal au sommet et précipiter le Parti Socialiste dans le gouffre, lisez ce livre. Écrit par deux journalistes du Monde qui ne cachent guère leur goût pour un Parti Socialiste qui serait « rénové »...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !