République !
Mercredi 22 Mai 2019

 Lettre n°45: Brèves


   Quand le communautarisme oublie Jésus



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Mercredi 26 Janvier 2011

 La commission européenne a édité, à plus de 3 millions d'exemplaires, un agenda à destination des élèves de l'Union européenne. Il mentionne les fêtes musulmanes, hindoues, sikhs, juives, etc. et pas les fêtes chrétiennes.


Des Italiens et des Polonais se sont immédiatement étonnés. En France, parmi les réactions de personnalités, on notera celle de Laurent Wauquiez, ministre chargé des Affaires européennes auprès de la ministre aux Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie.


Lors d'une conférence de presse le 12 janvier, il a déclaré: "Dans cet agenda, on parle de beaucoup de choses sauf de notre identité européenne. L'Europe, ce n'est pas une coquille creuse, c'est une communauté de valeurs, de grands personnages de l'Histoire, de grandes dates. […] On a honte de notre identité chrétienne ? On a honte que l'Europe des clochers a été constitutive de notre identité européenne ?"


Grace à cet évènement étrange, on découvre donc deux choses: d'abord que l'obsession du communautarisme comme seule vision de l'intégration aboutit à des absurdités ; ensuite que cet agenda inattendu a obligé les hommes au pouvoir à révéler leur vision de la construction européenne.


Cela servirait-il de leur rappeler que la France est un pays dont les institutions sont fondées sur la laïcité ?


A.B.


  Autres articles


  Lettre n°7: Brèves
      A votre bon coeur, signez SVP

    L’élection présidentielle apparaît de plus en plus comme une parodie de démocratie. Mais, parmi les aspects ridicules, la chasse aux signatures fait l’effet d’une véritable pantalonnade. Bien sûr, il est absurde que des forces politiques réellement représentatives n’aient pas le droit d’être présentes lors des grandes échéances. Mais il est...[Lire la suite]


  Lettre n°34: Chronique de l'antirépublique
      L'art de faire parler ceux qui ne sont plus là pour répondre !

    par Gilbert Legay




Le 4 janvier 1960, une Facel Vega, conduite par Michel Gallimard, neveu de l’éditeur, percute un arbre de la nationale 5, au lieu-dit Le Petit-Villeblevin dans l’Yonne ; « la route était droite, déserte et sèche »(v. Jean Daniel, Soleil d’hiver). Michel Gallimard meurt après...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2019 - Le Groupe République !