République !
Lundi 22 Octobre 2018

 Lettre n°46: Brèves


   Les femmes, le Vatican et la résistance



  Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte  Imprimer cet article  Version .pdf 

 Lundi 21 Février 2011

 Tandis que la date du procès de Silvio Berlusconi pour « proxénétisme sur mineure » a été fixée au 6 avril prochain, au Tribunal de Milan, et que les journaux et partis réactionnaires ne se lassent pas, comme après la manifestation des femmes italiennes ce dimanche, de critiquer par avance les juges du tribunal du fait même de leur appartenance au genre féminin (Orsola De Cristofaro, Carmen d’Elia, et la présidente Giulia Turri), le Vatican s’en donne à cœur joie, de son côté, pour rappeler le peuple italien à la sagesse et à la croisade chrétienne. Ainsi, le secrétaire particulier du pape Benoît XVI, Mgr Georg Gänswein, a-t-il été reçu, hier, par la prestigieuse université pour étudiants étrangers de Pérouse, en Italie, pour recevoir le titre de docteur « honoris causa ». A cette occasion, le discours de cet émissaire du Saint-Siège, intitulé "Relazione tra Chiesa e Stato in Italia. La libertas Ecclesiae nel Concordato del 1929 e nell'Accordo del 1984" fut une charge anti-laïque invitant juristes, universitaires et parlementaires italiens à accorder à Rome, “Città aeterna”, un statut juridique à part de « capitale mondiale du catholicisme ». Les bûchers se rallumeraient-ils ? Il a aussi invité les mêmes protaganistes, les étudiants et la société, à retourner à une vie catholique plus présente, consciente des racines chrétiennes du pays. Faudra-t-il bientôt que les tribunaux ecclésiastiques remplacent les tribunaux civils ? Le projet ne tarderait pas, à l’en écouter. Dans ce cas, ce serait fort regrettable, car les prises de position du secrétaire du pape en faveur du président Berlusconi ne laissent pas de doute, par avance, sur le sens « vaticanesque » de la justice. Un peu compromis…« Parfois, a expliqué don Georg Gänswein, je ne comprends pas comment un si beau pays comme l’Italie et si riche de qualités humaines, naturelles et supranaturelles, se dispute pour si de peu de choses sans intérêt » (Corriere della Serra, 16/02/2011, p. 6, à propos de l’affaire Berlusconi). Alors qu’hier au soir disparaissait, à l’âge de 91 ans, le partisan (« partigiano ») historique de la Ligurie, Gustavo Noberasco, qui avait organisait la libération du fascisme de la ville de Gênes, le 24 avril 1945, il serait temps, pour les Italiens, de revivre le combat de la laïcité et de l’antifascisme.



J.M.


  Autres articles


  Lettre n°38: Note de lecture
      Les vulnérables. La démocratie contre les pauvres

    La thèse de cet ouvrage consiste à dire que lorsque les discours publics des "sociétés démocratiques" qualifient de « vulnérables », « fragiles », « précaires » une certaine catégorie de citoyens, cela revient à leur ôter leur droit à la citoyenneté. Hélène Thomas réalise ainsi un travail au croisement...[Lire la suite]


  Lettre n°14: Brèves
      Devinette

    Qui a dit :
« Je cherche fortune tout autour du chanoine » ? ...[Lire la suite]


  • © MWebmaster 2006-2018 - Le Groupe République !